Skip to content

Ce cirque qui interroge le monde

Oct/Nov/Déc 2019

Et si l’un des rôles des artistes était de s’étonner inlassablement de l’état du monde et de vouloir le changer, au moins un peu, un soir peut-être… Tandis que les jours raccourcissent, les idées des circassiens voient de plus en plus large, et l’automne nous invite à découvrir trois nouveaux spectacles qui empoignent joyeusement les questions les plus sérieuses. Sanctuaire sauvage, du Collectif Rafale, explore la notion de cécité à travers un intriguant laboratoire de sons, de mouvements, de vision contrariée. Du cirque à découvrir avec d’autres sens que la vue ? C’est le pari du jeune collectif. Du côté des Argonautes, on se la joue Into the wild, puisque L’homme qui marche dévoile le destin d’un musicien qui plaque tout (photo). Il s’interrompt un jour en plein concert, sort du théâtre et entame un long voyage à pied. Sur un tapis roulant, entre road-movie, dérivés de cirque et musique, Benji Bernard, accompagné de Christian Gmünder, explore de façon très visuelle les chemins de traverse et l’impérieuse nécessité des changements de cap. Pouvons-nous changer le rythme de notre quotidien ? C’est exactement la question que se pose le Duo André Léo avec 125BPM – qui signifie « battement par minute ». En guise de métronome d’un autre genre, la roue Cyr qui réunit le duo marque les temps de leur lien : comment gérer le tempo ? Comment rester en équilibre ? Comment évoluer en amitié face au temps qui passe ? Les mouvements circassiens – portés, acrobatie, roue Cyr – donnent corps à des questions qui nous taraudent tous, avec une belle économie de moyens et un grand élan du cœur.

Sanctuaire Sauvage, par le Collectif Rafale, les 18, 19 et 20/10, présenté par l’Espace Catastrophe au Théâtre Varia, à Bruxelles ; du 25 au 27/10 au Festival Circa, à Auch (F); les 1 et 2/11 au Bristol Circus City, à Bristol (GB) ; le 20/11 au Festival En l’Air, à Court-Saint- Étienne ; les 10 et 11/03/2020 à la Maison de la Culture de Tournai ; en mars 2020 au Festival UP!, à Bruxelles.

L’homme qui marche, par les Argonautes, les 24 et 26/10 au Centre culturel Jacques Franck, à Saint-Gilles ; le 6/12 au Monty, à Genappes ; le 22/02/2020 au Centre culturel René Magritte, à Lessines ; le 12/03 au Centre culturel d’Eghezée.

125 BPM, par le Duo André Léo, du 14 au 16/10 au Théâtre Marni, à Ixelles, coprésenté avec l’Espace Catastrophe ; les 25 et 26/10 au Festival Theater op de Markt, à Neerpelt ; les 16 et 17/11 au Festival En l’Air, à Court-Saint-Etienne ; en mars 2020 au Centre Culturel d’Anzegem, au Kunstencentrum Nona à Malines et au Festival UP! à Bruxelles.

Les Compagnies de Cirque bruxelloises à la loupe

Les Compagnies interrogées ont été jugées comme « Compagnies de Cirque bruxelloises » sur des critères mêlant objectivité et subjectivité : le siège social de l’asbl/vzw est à Bruxelles, les...

On the Road

Dans les bagages des nouvelles créations circassiennes, on trouve une harpe qui dialogue avec des balles de jonglerie, du thé servi à des inconnus, des balles de ping-pong qu’on s’échange...

20 ans et toujours la banane

En 1999, il y a tout juste 20 ans, le cirque était reconnu en Fédération Wallonie-Bruxelles. Un titre d’« art officiel » qui a aidé au développement et à la...

Dans le labo de Sanctuaire Sauvage

Peut-on faire « sentir » le cirque aux spectateurs par d’autres sens que la vue ? Depuis trois ans, le Collectif Rafale mène un laboratoire où les sons, les textures et les corps...

Europe goes circus

En prônant l’une comme l’autre « l’union dans la diversité », l’Europe et le cirque ont tout du couple idéal. Qu’en est-il en pratique ? Petit tour d’horizon de projets européens qui permettent...

L’alchimie : l’ingrédient secret des compagnies

Comme en amour, en amitié ou en famille, la longévité des liens au sein d’une compagnie repose sur un ingrédient essentiel : l’alchimie. Ce mot un peu mystérieux cache une réalité...

Une semaine intrépide

Gaëlle Coppée (Compagnie Scratch) écrit tout, en pattes de mouches, sur un calendrier fait main. Gaspard Herblot (Compagnie Airblow) s’organise sur son smartphone. Et Isabelle Dubois (Compagnie La Bête à...

Trois aventures à la loupe

Comment se choisit-on un nom ? Quels avantages y a-t-il à se structurer en compagnies ? Quelles contraintes, quels pièges aussi ? Pourquoi établir son siège et travailler à Bruxelles ? Voici quelques éléments...

Un Prix Maeterlinck pour La vrille du chat

Belle reconnaissance pour le cirque contemporain. Pour la quatrième année consécutive, les Prix de la Critique – qui portent désormais le nom de « Prix Maeterlinck » – ont associé…

Artiste, mode d’emploi

Pour traverser la jungle, l’explorateur vous recommandera la machette. Pour ne plus vous perdre dans les dédales juridiques de la profession artistique, vous voilà armés : le guide A comme…

Naviguez dans le numéro

L'auteur.e de l'article

Laurent Ancion

Laurent Ancion

Laurent Ancion est rédacteur en chef du magazine « C!RQ en Capitale ». Critique théâtral au journal « Le Soir » jusqu'en 2007, il poursuit sa passion des arts de la scène en écrivant des livres de recherche volontiers ludiques et toniques. Il est également conférencier en Histoire des Spectacles au Conservatoire de Mons et musicien.
Scroll To Top