Skip to content

Europe goes circus

Oct/Nov/Déc 2019

En prônant l’une comme l’autre « l’union dans la diversité », l’Europe et le cirque ont tout du couple idéal. Qu’en est-il en pratique ? Petit tour d’horizon de projets européens qui permettent aux artistes et aux opérateurs bruxellois d’échanger, de partager leurs expériences et de voyager.

De l’Europe, on dit beaucoup de choses… et on en sait généralement un peu moins. Bonne nouvelle pour ceux qui l’ignoreraient encore : active dans le domaine culturel, l’Union européenne l’est aussi dans le secteur des arts du cirque. Des partenaires des quatre coins de l’Europe s’unissent pour rêver et porter des projets, principalement axés sur la mobilité et sur le partage d’expériences. « Les artistes de cirque sont mobiles par nécessité. Ces projets leur permettent de prendre du temps spécifique pour la rencontre, l’échange et l’expérimentation. C’est un temps précieux qui offre une ouverture bénéfique aux autres », commente Benoît Litt de l’Espace Catastrophe, cheville ouvrière à Bruxelles pour différents projets transnationaux soutenus par l’Union européenne.

Sous la grande diversité des programmes, comme on le lira à travers la sélection de quatre projets évoqués ci-contre, quel est le point commun ? C’est la foi dans l’échange et la rencontre dont on ressort enrichi. L’Europe creuse encore le sillon puisqu’un nouveau projet pilote vient de voir le jour : I-Portunus, qui soutient la mobilité des artistes du spectacle vivant, dont les circassiens. Au total, en 2019, près de 500 artistes issus de toute l’Europe bénéficieront d’une aide individuelle pour partir en résidence, marquer une étape dans leur travail ou continuer à se former. Bouger pour mieux créer : c’est bien le propre du cirque !

 

FEDEC

C’est quoi ?

Fédération Européenne des Écoles de Cirque professionnelles.

On y compte plus de 60 membres (2/3 d’écoles et formations de cirque secondaires, professionnelles et supérieures, ainsi que 1/3 d’organisations d’information, de recherche et de défense des arts du cirque) répartis dans une vingtaine de pays en Europe et au-delà.

Où sont-ils basés ?

À Bruxelles pour le bureau de coordination générale, qui emploie 4 permanents et un.e stagiaire.

Qu’est-ce qu’ils font ?

Caisse de résonance de l’enseignement professionnel du cirque, la FEDEC soutient une pédagogie innovante, à travers des laboratoires de formation et des projets axés sur les compétences des étudiants. L’accès à l’information est un axe fondamental : la Fédération rassemble, produit et diffuse des ressources, assurant par exemple la mise en ligne de la première classification européenne des aptitudes, compétences, certifications et professions du cirque.

Opérateur Européen

DG Éducation et Culture.

Bénéfices pour les artistes

Renforce la qualité et l’ambition de l’enseignement du cirque et les compétences des étudiants.

« Les étudiants se connaissent souvent entre écoles, la FEDEC est un outil d’échange en plus qui est très important pour faire avancer des thématiques qui me tiennent à cœur, comme la
réflexion sur la pédagogie et le développement de la recherche dans le secteur », se réjouit Philippe Vandeweghe, nouveau directeur de l’Esac.

 

CIRCollaborative Tools

C’est quoi ?

Une exploration originale des outils collaboratifs numériques au cours de modules de « formation-action » et d’expérimentations destinés aux opérateurs et aux artistes. Neuf partenaires parmi lesquels l’Espace Catastrophe pour la Belgique.

Qu’est-ce qu’ils font ?

Lancé en 2017 et basé sur le partage des savoirs, le projet « itinérant » propose des résidences et des ateliers expérimentaux pour découvrir les outils collaboratifs tels que Slack, Trello, MemoRekall ou Google Drive. En 2019, deux rencontres Circotec (à Toulouse et à Bruxelles) ont intensifié le partage et la dissémination des connaissances. Les expériences des uns deviennent les expériences des autres.

Opérateur Européen

Programme de soutien à la mobilité Erasmus +.

Bénéfices pour les artistes

Acquisition de nouvelles connaissances, nouvelle organisation du travail grâce à des outils collaboratifs adaptés, gain de temps.

« La logique des CIRCollaborative tools nous correspondait depuis le début, parce qu’on n’habitait pas la même ville », détaille Majo Cázares de Naga Collective, en résidence à la Grainerie pendant la création de Persona. « Comment échanger ‘créativement’ de l’information ? Comme on avait généralement très peu de temps ensemble, il y a eu une grosse préparation en amont, pour pouvoir se retrouver directement et travailler efficacement. Ces outils numériques nous y aident… une fois qu’on a harmonisé les différents niveaux d’affinités technologiques dans la compagnie ! »

 

Caravan

C’est quoi ?

Caravan est un réseau international de 30 écoles de cirque social issues de 23 pays d’Europe, du Moyen Orient, d’Afrique et d’Asie. Ce réseau développe l’apprentissage du cirque comme outil d’intégration et d’émancipation sociale.

Où sont-ils basés ?

Siège administratif au Plus petit cirque du monde à Bagneux, France. L’Ecole du Cirque de Bruxelles en assure la Présidence et l’orientation pédagogique.

Qu’est-ce qu’ils font ?

Depuis 2008, Caravan propose des « circus camps » ainsi qu’une première expérience de formateur en cirque social, sur base de volontariat. Le programme phare est Circus Trans Formation : on y suit 4 modules de 5 jours dispensés dans 4 pays différents. Toutes ces formations ont un parfum très belge puisqu’elles s’appuient sur un manuel élaboré par des chercheurs et pédagogues de l’ULB et de l’UCL, en collaboration avec 8 écoles de cirque de l’association.

Opérateur Européen

Programme de soutien à la mobilité Erasmus + et European Solidarity Corps pour le programme de volontariat.

Bénéfices pour les participants

« C’était très intéressant de rencontrer d’autres gens qui exercent le même métier dans d’autres pays et d’autres contextes », rapporte Sara Martinez, qui a participé à Trans Formation à Belfast en Irlande, Tampere en Finlande, Bruxelles et Bagneux. « Ça m’a ouvert les yeux sur les différentes réalités du cirque social et sur les outils d’émancipation qu’offrent les arts du cirque. »

 

circusnext

C’est quoi ?

La plateforme se dédie depuis 2001 au soutien à l’émergence de la jeune création circassienne européenne. Elle s’appuie sur l’expérience de l’association Jeunes talents cirque.

Où sont-ils basés ?

Paris. On compte trois partenaires belges : l’Espace Catastrophe à Bruxelles, Circuscentrum à Gand et Latitude 50 à Marchin.

Qu’est-ce qu’ils font ?

circusnext repère et encourage les nouvelles écritures. Le projet soutient et accompagne les créations de compagnies européennes choisies parmi les candidats présélectionnés par les partenaires des 17 pays membres de la plateforme.

Opérateur Européen

Programme Europe Creative.

Bénéfices pour les artistes

De la visibilité et des réseaux ! Par exemple, les six lauréats finalistes présentent un extrait de leur spectacle devant des professionnels à Paris. Une chance de taper dans l’œil de l’un ou l’autre et de nouer des partenariats de diffusion, hors du pays d’origine. Il y a aussi une bourse d’écriture et un accompagnement à travers plusieurs résidences, principalement chez les partenaires de la plateforme.

« Notre ADN, c’est l’originalité et la singularité de l’écriture », explique Cécile Provôt, directrice de circusnext. « On cherche des artistes qui vont tracer un nouveau sillon dans le secteur pour être à leur tour une inspiration pour les jeunes auteurs dans 10 ou 20 ans. On est aussi attentif à la cohérence et à la pertinence artistique, technique et scénographique des
projets et on essaie également de mesurer la réflexion des auteurs par rapport à leur démarche de création. »

« Au terme de chaque résidence que nous avons faite chez les partenaires du réseau, on a dû montrer une partie de notre travail, ce qui nous a obligé à mieux organiser notre temps de recherche », explique Julien Pierrot du Collectif Rafale, lauréat 2019 avec Sanctuaire Sauvage. « Au final, le grand bénéfice est au niveau production : circusnext nous a ouvert des portes et nous a permis de trouver de nouveaux partenaires intéressés par notre démarche. »

Les Compagnies de Cirque bruxelloises à la loupe

Les Compagnies interrogées ont été jugées comme « Compagnies de Cirque bruxelloises » sur des critères mêlant objectivité et subjectivité : le siège social de l’asbl/vzw est à Bruxelles, les...

On the Road

Dans les bagages des nouvelles créations circassiennes, on trouve une harpe qui dialogue avec des balles de jonglerie, du thé servi à des inconnus, des balles de ping-pong qu’on s’échange...

20 ans et toujours la banane

En 1999, il y a tout juste 20 ans, le cirque était reconnu en Fédération Wallonie-Bruxelles. Un titre d’« art officiel » qui a aidé au développement et à la...

Dans le labo de Sanctuaire Sauvage

Peut-on faire « sentir » le cirque aux spectateurs par d’autres sens que la vue ? Depuis trois ans, le Collectif Rafale mène un laboratoire où les sons, les textures et les corps...

L’alchimie : l’ingrédient secret des compagnies

Comme en amour, en amitié ou en famille, la longévité des liens au sein d’une compagnie repose sur un ingrédient essentiel : l’alchimie. Ce mot un peu mystérieux cache une réalité...

Une semaine intrépide

Gaëlle Coppée (Compagnie Scratch) écrit tout, en pattes de mouches, sur un calendrier fait main. Gaspard Herblot (Compagnie Airblow) s’organise sur son smartphone. Et Isabelle Dubois (Compagnie La Bête à...

Trois aventures à la loupe

Comment se choisit-on un nom ? Quels avantages y a-t-il à se structurer en compagnies ? Quelles contraintes, quels pièges aussi ? Pourquoi établir son siège et travailler à Bruxelles ? Voici quelques éléments...

Un Prix Maeterlinck pour La vrille du chat

Belle reconnaissance pour le cirque contemporain. Pour la quatrième année consécutive, les Prix de la Critique – qui portent désormais le nom de « Prix Maeterlinck » – ont associé…

Artiste, mode d’emploi

Pour traverser la jungle, l’explorateur vous recommandera la machette. Pour ne plus vous perdre dans les dédales juridiques de la profession artistique, vous voilà armés : le guide A comme…

« circusnext.brussels », une journée pour penser le cirque

Ranger son trapèze, poser sa roue Cyr, aligner ses quilles, le temps de s’interroger sur les arts du cirque pour mieux les faire circuler, tel sera le sens de la…

Naviguez dans le numéro

L'auteur.e de l'article

Gilles Bechet

Gilles Bechet

Giles Bechet est journaliste freelance. Curieux de tout, il aime se perdre dans la culture, celle qui pousse en salle, sous chapiteau et dans les terrains en friche. Pour y rencontrer toutes sortes de gens, des gens qui voient, qui ont vu et qui font voir. Ou qui ne font rien du tout et le font bien.
Scroll To Top