Jan/Fév/Mars 2017

Isabelle Wéry est actrice formée à l’INSAS. Elle est chanteuse et metteuse en scène. Elle écrit pour le théâtre (La Mort du Cochon, Le Bazar des Organes,...). Son roman Marilyn Désossée a reçu l’European Union Prize for Literature et est traduit dans plusieurs langues. Elle fait partie de la Compagnie Point Zéro et tourne dans le monde entier avec le spectacle L’École des Ventriloques mixant acteurs et marionnettes.

« AaaAAARgHHH corps du cirque, tu m’embarques !

Fascinée, je suis, fascinée/J’aime bien : après avoir bourlingué des décennies dans le théâtre classique ou pas, le cirque vient me pinçoter opiniâtrement la peau/J’en frémis j’en bave j’en fascine/

En 2008 rencontre avec le clown acide Ludor Citrik (la marieuse fut la Maison des Auteurs SACD-SCAM) nous voici embarqués dans une forme courte mixant théâtre et clown un duo sanguinaire et sexuel que nous créons dans le cadre des Sujets à Vifs du Festival d’Avignon IN c’est la Joyeuse Entrée du Clown dans la prestigieuse cour du IN l’enjeu est brûlant/LE CORPS DE LUDOR LE CORPS DE LUDOR LE CORPS DE LUDOR/Pas simple de trouver les mots ni un modus vivendi de nos pratiques différentes mais nous nous acharnons/

Je regarde ce corps du clown : Elastikmarshmallowflexiroseaupenchantdétonnantmeretournantcommeunsteakardennaisunebêtepropulsantdanslesairsdéfianttoutegravitévolatileetçaratejamais/Et je comprends, dans ma chair dans mon ventre, que le cirque a sa langue. Sa langue du corps. Son orthographe circassienne. Ses borborygmes, ses trémas, ses virgules. Fascinée je suis.

Autre rencontre. Celle de Luca Aeschlimann de la Compagnie Carré Curieux (avec toujours la Maison des Auteurs comme marieuse, Ecriture en Campagne, Latitude 50). J’accompagne, en tant qu’autrice, sa création Ode à Lyoba, un duo avec une vache (plantureuse bovidée plus vraie que vraie de fibre de verre et de laine). Ici aussi, le corps de Luca me surprend. Quasi muet, Luca se fleuve dans un corps à corps avec l’animal. Ça ring, ça la vache et le jeune vacher helvète, c’est rocky, c’est laxe, ça flamenco, ça cartoon et +. L’Ode à Lyoba, Luca l’écrit avec presque rien que son corps. Stylo aux 206 os, encre d’ongles et poils, silences en je-ne-bouge-plus.

Ici aussi, nos pratiques du théâtre et du cirque s’emmêlent, s’enrichissent. On invente une grammaire. Une écriture muette. Et je fascine je fascine.

(Tenter d’écrire avec un clavier le corps de Luca dansant avec la bovidée :

!! & -OO  ///^^((())))  +++>>>  XX(_(((  XXX

OOVVV &&&&…     Puis son corps fait :  IIII

CCC))))(((((   (OOOO)))))////  ——— 0000

././(((( °°°°°°°° ))))))) TTTT   VVV ____ OOO

Et la vache conclut par un vrai Meuhhhh.)

Je me réjouis électrique de l’existence de spectacles hybrides qui mêlent Arts et Muses… Je me réjouis du baroque dans les Arts du spectacle, je me réjouis des fusions, de la transversalité.

AaaAAARgHHH corps du cirque, embarque-moi ! »

Tags :

Le main à main

Ancestral mélange entre l’haltérophilie et la voltige, le main à main est la discipline de cirque la plus écolo qui soit : elle ne sollicite pas d’autres accessoires que les corps...

Hyperlaxe Par la compagnie Te Koop

Il faut tout construire pas à pas, sans forcer. Dans la vie, comme sur scène. C’est une des leçons de ce beau duo, peu ordinaire, que construisent patiemment, sous nos…

Driften Par la compagnie Petri Dish

C’est au Zomer van Antwerpen, cet été, dans un entrepôt désaffecté en pleine zone industrielle, que nous avons découvert Driften de Petri Dish. Un lieu qui collait à merveille à…

Système C

À Bruxelles, le cirque pousse aussi entre les pavés : à côté des lieux « consacrés », une myriade de lieux « bis », parfois éphémères, permettent de s’entraîner, de se croiser, de continuer à...

« Apprendre à faire de l’art ne suffit plus »

Comment pourrait s’écrire l’avenir de la production et de la diffusion en Fédération Wallonie-Bruxelles ? Depuis mars 2015, une « Plateforme des métiers de développement des arts de la scène », réunissant une...

Taillés pour tourner

Se passant volontiers de mots, les spectacles de cirque se prêtent particulièrement bien aux tournées internationales. Mais comment y accéder ? Réseaux officiels, contacts personnels et créativité constante structurent cette dynamique...

Diffuser, c’est leur métier

Nécessaire… et méconnu. Ainsi pourrait-on qualifier le métier de « diffuseur » de spectacles. La conscience monte de l’utilité d’une profession longtemps laissée dans l’ombre. En quoi consiste ce travail ? Trois « attachées...

Les moyens de ses idées

Créer un spectacle de cirque implique une recherche opiniâtre de moyens. S’il n’existe pas de recette miracle pour parvenir à ses fins, le but est commun à tous les projets :...

La mécanique du rêve

Découvrir et maîtriser les notions de production et de diffusion, ce n’est pas un luxe administratif ou un supplément de béchamel. Ces deux axes forgent la viabilité d’une œuvre et...

À nos fantômes

Cirque et cinéma peuvent-ils s’enlacer ? Dans les coulisses du spectacle « À nos fantômes », les acrobates Sarah Devaux et Célia Casagrande-Pouchet, de la Compagnie Menteuses, joignent leurs forces…

Naviguez dans le numéro

L'auteur.e de l'article

Laurent Ancion

Laurent Ancion

Laurent Ancion est rédacteur en chef du magazine « C!RQ en Capitale ». Critique théâtral au journal « Le Soir » jusqu'en 2007, il poursuit sa passion des arts de la scène en écrivant des livres de recherche volontiers ludiques et toniques. Il est également conférencier en Histoire des Spectacles au Conservatoire de Mons et musicien.