Burning Par la compagnie Habeas Corpus

Avr/Mai/Juin 2018

L’annonce d’un diagnostic n’est-elle pas déjà l’amorce d’une guérison ? Sans jouer les apprentis médecins, Julien Fournier élabore tout de même quelques planches médicinales, matérialisant dans Burning un monde du travail malade. À partir de témoignages récoltés par Laurence Vieille sur le burn-out, le circassien transforme cette souffrance professionnelle en matériau combustible, dans tous les sens du terme. Dans un coin de la scène, la poétesse belge scande des données, des questionnaires, des récits de vies compressées, vidées, parties en fumée, tandis que, sur un plateau de plus en plus incliné, l’acrobate lutte pour conserver son équilibre tout en s’épuisant à des tâches répétitives et avilissantes.

Mettre ses chaussures tout en gardant le rythme sur un tapis de course lancé à toute allure, ordonner des caisses vouées à l’effondrement, jouer de son corps pour illustrer les camemberts statistiques sur le nombre de Belges en épuisement professionnel : Julien Fournier concrétise en mouvement l’écroulement physique et moral d’une bonne partie de notre population. Le danger eût été de poétiser ces histoires de stress et d’anxiété, mais les mots et la voix de Laurence Vieille ont cette texture mécanique, implacable, qui jamais n’enjolive les calvaires bien réels. Quant à la création vidéo de Yannick Jacquet, elle rythme, souligne, embrase même cet univers où l’homme n’est plus que machine ou marchandise. En symbiose avec un décor hyper malin, où de simples caisses en cartons deviennent de véritables mégalopoles effervescentes, la vidéo vient enflammer un peu plus ce tableau d’un monde du travail intraitable.

Héritier de Feria Musica, pour qui il joua jadis, Julien Fournier en a gardé le goût des scénographies mobiles, des décors conçus comme des contraintes formidables. Dans Burning, c’est le plateau mouvant, s’inclinant à des degrés critiques, qui fait s’effondrer notre système obsédé par le rendement. Sorte de bûcher moderne pour les sacrifiés du grand capital, le burn-out se traduit par une « consumation par excès d’investissement » mais Julien Fournier ne s’y brûle pas les ailes. Au contraire, tel le phénix, le spectacle renaît à la fin de son petit tas de cendres fumantes, ouvrant sur un horizon dégagé, libéré, où la vie ne se résume pas qu’au travail mais trouve son salut dans la pensée, la tendresse, les livres ou le silence.

 

-> Vu le 16/03 à la Vénerie, Watermael-Boitsfort, dans le cadre du Festival UP !

Du 9 au 21/07 sur l’île Piot, dans le cadre de « L’Occitanie fait son cirque en Avignon ».

Tags :

Innocence Par la Scie du Bourgeon

Tout en « Innocence », pureté et fraîcheur, Philippe Droz et Elsa Bouchez dialoguent corps à corps. Unis à la ville comme à la scène, les acrobates de la Scie du Bourgeon…

[MA] Par la compagnie Le Phare

Le respect de l’adversaire, voilà l’un des fondements des disciplines sportives, y compris quand elles relèvent des codes du combat. C’est cet antagonisme que développent Nilda Martinez et Christian Serein-Grosjean…

Strach, a fear song Par le Théâtre d’1 jour

On entre à pas de loups dans le petit chapiteau du Théâtre d’1 jour, on se répartit au hasard des bancs de bois qui entourent la minuscule piste, visages déjà…

PersonaPar le Naga Collective

Un petit peu de thé ? Assises autour d’une petite table de salon, quatre jeunes femmes s’échangent le réconfortant breuvage, du chocolat, une pomme et quelques amabilités. Un joyeux babil submergé…

CARRÉ CURIEUX

Pour créer Famille choisie, le Carré Curieux s’est appuyé sur la réalité des liens qui unissent ses quatre membres. Qu’est-ce qu’un groupe ? Comment vivre ensemble ? Un thème qui s’incarne dans...

La contorsion

Fille de mauvaise réputation, âgée de plus de deux mille ans, la contorsion se fait rare en cirque contemporain. Associée à la douleur, elle intrigue autant qu’elle dérange et séduit...

L’Ésac sur le devant de la Senne

Hébergée pendant 24 ans au Centre scolaire du Souverain, à Auderghem, l’École supérieure des arts du cirque étrenne ses tout neufs bâtiments sur le campus du Ceria, à Anderlecht. Petit...

Le cirque à l’écoute

Les circassiens connaissent-ils la musique ? Faut-il avoir fait ses gammes pour imaginer la musique de son spectacle ? Sans devenir musicologues, les artistes de cirque ne doivent pas sous-estimer tout ce...

La (ré)partition des rôles

Se croisant depuis longtemps sur scène, cirque et musique se lovent pour nous raconter sans cesse de nouvelles histoires. Leur rencontre nécessite de longues heures de travail et de dialogue :...

Connaît-on la chanson ?

Unis depuis les origines de l’histoire humaine, comme nous la rappelle la chercheuse Loes van Schaijk, cirque et musique ont encore bien des choses à apprendre l’un de l’autre. Et...

Naviguez dans le numéro

L'auteur.e de l'article

Catherine Makereel

Catherine Makereel

Journaliste indépendante (Le Soir).