Vos Désirs sont DésOrdres Par la compagnie Bêtes à Plumes

Jan/Fév/Mars 2018

Un rideau de velours rouge, nous voici dans le salon cosy d’une demeure bourgeoise. Un couple de domestiques s’affaire, époussette, astique, range, s’empare d’un abat-jour, le transforme en robe à crinoline… Un seul coup de napperon tiré sans renverser le service à thé et la fantaisie prend le dessus. « ELLE », Isabelle du Bois, rêve de grandeur… Elle change d’allure, sourit, rit presque puis virevolte avant de jouer avec son partenaire, « LUI », Kevin Troussart, qui prendra un malin plaisir à oublier avec elle l’arrivée probable des maîtres, à sublimer le quotidien servile pour entrer dans un autre monde, enfiler les atours de la classe dite supérieure, se prêter au jeu de la prétention, de l’aisance et des rapports maître-esclave avec une charmante insolence. Et l’on goûte à la complicité des deux artistes qui vont habiter les lieux tout en élégance et puissance, délicatesse et virtuosité, humour et renversements de situation.

Du cirque théâtralisé ou du théâtre physique pour un beau duo d’artistes dirigés par les talentueux Bernard Senny et Maxime Dautremont, qui racontent leur histoire et nous emmènent dans leur douce folie énergisée par la crainte d’être pris la main dans le sac, ou plutôt dans le gant, l’argenterie, la vaisselle et le taffetas. Il n’en faut pas plus pour que les enfants dès 6 ans auxquels s’adresse aussi le spectacle rient aux éclats.

Car décidément, le charme, la joie, la lumière, le rire, la grâce et le risque, tout est là, dans ce bien nommé Vos désirs sont DésOrdres. Joli titre, en prime, de la compagnie Bêtes à Plumes qui travaille sur cette première proposition depuis plus de deux ans. Avec, pour résultat convaincant, ce cirque d’objets poétique et familial autour de jongleries d’éventails, de parapluies, de balles rythmiques, de banquette qui roule, d’abat-jour qui monte et qui descend, de flamenco ou de numéro de claquettes… Voilà qui dévoile à nouveau la diversité du cirque d’aujourd’hui mais surtout qui nous montre le chemin de nos envies et le moyen de les réaliser.

-> Vu le 19/08/2017 aux Rencontres de Théâtre Jeune Public, à Huy.

Le 17/02 au Théâtre Marni, à Ixelles ; le 25/02 au Centre culturel de Soignies ; du 5 au 7/03 au Centre culturel de Rixensart ; le 17/03 à la Maison des Cultures et de la Cohésion sociale, à Molenbeek, dans le cadre du Festival UP! ; du 28 au 30/03 au Centre culturel de Namur – Abattoirs de Bomel ; …

Tags :

Jessika, le cirque qui libère

Une école de cirque en Palestine ? N’y a-t-il pas d’autres urgences ? Pendant plus de dix ans, la Belge Jessika Devlieghere a participé à cette aventure collective qui a changé le...

Talk Show Par Gaël Santisteva

Voilà bien un spectacle que Michel Polnareff n’aurait jamais mis en scène (hélas), lui qui déclarait en 2014 : « Oui, le cheminement artistique est parfois difficile. Mais on est comme les…

Spiegel im spiegel Par la compagnie Side-Show

Vous vous êtes déjà vus ? À vous regarder dans le miroir ! À vous jauger, vous toiser, vous moquer de votre reflet. Le miroir nous impose une certaine conscience de nous-même,…

MÉMOIRE(S) Par la Compagnie du Poivre Rose

Il y a de l’excitation dans l’air quand commence Mémoire(s) de la Compagnie du Poivre Rose. Les artistes invitent quelques spectateurs en scène pour une photo. Clic, une image qui…

Exodos Par Unités/Nomade

Le poing levé, sur une scène encore vide, le circassien Kritonas Anastasopoulos et la danseuse Maja Zimmerlin calent leur regard dans le nôtre : c’est très clairement une révolution que le…

Cirques aux espoirs

Que peut le cirque face à la situation des migrants ? Outre son travail hors Europe, dans des camps de réfugiés, Clowns sans Frontières agit aussi en Belgique, dans certains centres...

Quelle parité pour le cirque ?

À Bruxelles, on constate une bonne représentation des femmes à la tête d’institutions circassiennes. Mais cette parité très locale ne doit pas dissimuler les inégalités plus générales : dans les arts...

Une révolution par la peau

Longtemps marmite à stéréotypes (homme musclé, fille sexy), le cirque bouillonne aujourd’hui d’une piquante génération de collectifs féminins, dont les spectacles défient avec force et naturel la théorie des genres...

Devenir mère

Tonicité, endurance, dépassement de soi : le corps de la circassienne est son outil de travail. Comment vit-elle une grossesse ? Peut-on continuer l’entraînement ? Après l’accouchement, ça se passe comment ? Vanina Fandino...

Un corps, plus seulement un décor

Alors que la ressource en muscles pourrait établir une inusable différenciation entre les sexes, le cirque actuel déjoue les clichés. On remarque une large féminisation de disciplines naguère masculines, comme...

Naviguez dans le numéro

L'auteur.e de l'article

Laurence Bertels

Laurence Bertels

Auteur et journaliste @lalibrebe jeune public, arts, scènes, littérature.