Avr/Mai/Juin 2015

Infatigable découvreur, Jo Dekmine a fondé le Théâtre 140 en 1963 et le dirige depuis lors. Sur la scène bruxelloise, le cirque « d’aujourd’hui » s’est toujours tissé naturellement à la programmation, avec régularité, sans effet de mode. Comme si, au 140, le cirque avait toujours été « nouveau »... En septembre prochain, Jo Dekmine passera le relais, après 52 ans de passion jamais prise en défaut.

« Le clown de service des petits cirques itinérants me faisait rarement rire. Il justifiait les intermèdes entre les prouesses des acrobates et l’arrivée des lions et du dompteur. Style « eskimo, chocolat glacé ».
Puis le nouveau cirque est né, a conquis son théâtre, son imaginaire, s’est permis d’inventer. Aujourd’hui, des comédiens créateurs de leur propre langage se sont identifiés à ce nouveau courant et se définissent comme clowns, porteurs d’une distance. J’ai écrit souvent que l’humour est la pudeur des catastrophes. C’est à cet endroit de poésie humaine que nous les rejoignons.
Il y a vingt ans, au 140, les clowns-femmes de la Compagnie Embarquez triomphaient. C’était sans doute la première fois dans l’histoire du cirque européen que des clowns, ici toutes des femmes, murmuraient leurs petits conflits, leurs états d’âme au lieu de les klaxonner. Vincent Rouche, « psychanalyste du comportement », inventait avec elles cette approche subtile des « apartés », de ces chuchotements qui meublent la vie autant que les coups de gueule.
Puis il y a eu « Toute l’eau du déluge n’y suffira pas », « Dis-moi quelque chose » et aussi « La passion selon Lola » de notre compatriote Ingrid Marcq. De beaux murmures. Que de chemin parcouru depuis la disparition du grand clown Grock, l’ancêtre que j’ai pu voir sous chapiteau à Cologne lorsque j’avais 20 ans !
Dimitri, le clown d’Ascona, qui enseigne toujours son art, inaugura le Théâtre il y a cinquante-deux ans. Ensuite Victoria Chaplin et Jean-Baptiste Thierrée vinrent amarrer leur roulotte dans la cour pour jouer leur « Cirque imaginaire ».
Et voilà qu’en novembre 2014, nous arrivait « Concerto pour deux clowns » où leurs carambolages font bon ménage avec Vivaldi et Maurice Ravel. Faut-il que je cite ici le Grand Magic Circus et ses animaux tristes qui fit plusieurs fois les beaux soirs du 140 ? Plus proche sans doute de la nostalgie du music-hall kitch. « Felliniesque », on pense à « La strada ». Au 140, les clowns font rêver, rire et réfléchir.

Tags : /

SCRATCH Par la compagnie Acrobarouf

Est-ce du feu, du fuel, des ressorts, des vitamines au carré ? Une chose est sûre : ces trois-là ont ingéré un truc détonant, qui leur donne aujourd’hui une énergie à décaper…

La ville (comme) sur un plateau 

D’avril à octobre, quand les températures se font plus clémentes, il n’est pas rare de voir le cirque prendre ses quartiers à ciel ouvert. Comment crée-t-on et vit-on le cirque...

Les flibustiers de l’amer

Le moment est venu de se graver un cœur au creux du biceps : les Argonautes, au nom inspiré des intrépides marins de la mythologie grecque, fêtent leur vingt ans. Belle...

Comment devenir circassien… et le rester

Le besoin en « formation continue » est évident dans différents métiers. En cirque aussi, le diplôme en poche n’est pas le sésame magique de toute une carrière : l’entraînement, la recherche et...

L’Esac : une formation sur mesure

Notre capitale peut s’enorgueillir de compter l’une des écoles supérieures de cirque les plus courues au monde. Mais l’Esac ne s’endort pas sur ses lauriers : on y conjugue les défis...

Humanités cirque : le retour du chaînon manquant ?

Vous avez 15 ans et vous êtes toqués de cirque ? Réjouissez-vous : l’opportunité vous sera peut-être bientôt donnée d’étudier officiellement les arts du cirque en secondaire. A l’image du sport ou...

L’école où les élèves font leur cirque

Le Centre Scolaire d’Auderghem combine trois heures de cirque par semaine à ses cours de maternelle et de primaire. Le « Cirquétudes » est un projet pionnier en Belgique. Depuis 20 ans,...

Itinéraire d’une enfant du cirque

Quel est le parcours d’études d’un jeune artiste de cirque aujourd’hui ? En Belgique, il peut aller de la maternelle au supérieur... avec quelques passages par la case défi ! Violette Wauters,...

Une filière pour la liberté

Depuis 40 ans, l’apprentissage du cirque s’est émancipé du giron familial, cédant le pas à la montée en puissance créatrice des écoles officielles. Où en est la filière « enseignement...

Tous accros à l’acro

Et si le langage commun de tout artiste de cirque, c’était le geste acrobatique ? Toutautour de la terre, depuis des millénaires, l’acrobatie puise aux mêmes sources. Egauxface à la...

Naviguez dans le numéro

L'auteur.e de l'article

Laurent Ancion

Laurent Ancion

Laurent Ancion est rédacteur en chef du magazine « C!RQ en Capitale ». Critique théâtral au journal « Le Soir » jusqu'en 2007, il poursuit sa passion des arts de la scène en écrivant des livres de recherche volontiers ludiques et toniques. Il est également conférencier en Histoire des Spectacles au Conservatoire de Mons et musicien.