À nos fantômes Par la Compagnie Menteuses

Avr/Mai/Juin 2017

Tombée du ciel dans un cri glacial, une jeune femme gît sur le sol. Paressant tranquillement sous un arbre, allongée sur un rocher, Gloria se lève et s’en approche. La ressemblance est frappante. Serait-ce… elle ? Ce personnage double va se réveiller (voire ressusciter) et être rejoint par une troisième complice de jeu : une corde lisse et noire.

Avec elle, les deux interprètes se lancent dans une quête, celle d’un ailleurs intime. Réveillant littéralement l’agrès, elles se laissent séduire par sa voix synthétique et enchanteresse et l’utilisent comme un ascenseur malléable vers un sommet invisible, gagné à la force des bras et à l’entremêlement des jambes. Sonore et frétillante, la corde se fait aussi serpent hypnotisant sa proie pour mieux la ficeler dans ses boucles et nœuds. Vicieuse, elle est celle qui permet de s’élever, mais aussi celle de laquelle on chute, quand elle nous abandonne lâchement.

Au fil de tableaux délicats, Sarah Devaux et Célia Casagrande-Pouchet jouent avec notre regard. En duo, les acrobates se confondent dans un jeu de jambes aérien. En solo, leur personnage de Gloria disparaît parfois dans un brouillard mystérieux. Mais elle réapparaît à chaque fois, comme si la réalité la rattrapait, et reprend sa mission.

Ici, ce qui se voit vaut ce qui se passe dans l’obscurité, préservée par les cadrages lumineux et précis de Thibault Condy. S’y cachent ces moments fantômes d’un absolu intériorisé. On doit notamment cette vision très cinématographique du hors-champ au réalisateur et metteur en scène Tom Boccara qui a accompagné le passage d’une première forme courte à ce premier long-métrage scénique. Du plan serré au panoramique, ce dernier recèle de trouvailles visuelles séduisantes soutenues par le riche travail sonore de Noé Voisard. Sans jamais vraiment dépasser son propos abstrait, À nos fantômes se ressent plus qu’il ne raconte. Les Menteuses créent un univers non-palpable parfois troublant dans lequel le spectateur pourra projeter ses propres aspirations d’ascension.

Vu le 11 mars au festival La Piste aux Espoirs, à Tournai.

Tournée en France : le 09/05 à La Batoude, Centre des arts du cirque et de la rue, à Beauvais ; le 01/06 au festival Les impromptus, à l’Académie Fratellini, à Saint-Denis,…

Tags :

Le funambulisme

Le rêve d’envol, l’illusion de la maîtrise du vide, le mouvement constant, le déséquilibre permanent, l’envie de hauteur et le fil comme métaphore de la vie, voilà tout ce à...

Les Idées Grises Par la Compagnie Barks

Le centre de formation astronautique de la Nasa peut aller se rhabiller. Avec Les Idées Grises, la Compagnie Barks défie toutes les lois de la physique sans même recourir à…

Soledad, d’ici et de là-bas

À lui seul, son nom fait chanter les continents. De père péruvien et de mère belge, Soledad Ortiz de Zevallos Brouyaux a deux pays dans le cœur… et dans ses...

De l’espace et du possible

On vous en parlait il y a quelques numéros : les hauts lieux du cirque bruxellois ont une brique dans le ventre. Après les grands travaux, voici les grands déménagements, à...

Comme une image

Créer un spectacle, c’est aussi le faire connaître. Affiches et flyers se combinent aujourd’hui aux sites internet et aux réseaux sociaux, ouvrant des perspectives nouvelles. En mots, vidéos et envies...

Coup de théâtre pour le cirque

Le cirque contemporain est de plus en plus présent dans nos salles de théâtre. Les programmateurs lui témoignent un intérêt exponentiel… et le public en raffole. Preuve de l’évolution d’un...

Choc des blocs et dialogue est-ouest

On ne se forme pas tout seul : en cirque, comme dans bien d’autres domaines, la transmission est le principal canal d’apprentissage. Mais entre générations, on n’a pas toujours la même…

De la sciure dans la rétine

Une piste ronde, un lion, un athlète sautillant, une trapéziste, de la sciure. Certains clichés ont la dent plus dure qu’une panthère noire. 250 ans après l’invention du « cirque moderne »...

Sam Touzani

Véritable homme-orchestre, Sam Touzani, né à Bruxelles en 1968, est auteur, comédien, danseur-chorégraphe, metteur en scène – et fut animateur télé. Venu au théâtre à 12 ans grâce à sa...

Parlez-vous Benesh ?

Le cirque a une nouvelle corde à son arc ! Grâce au travail de longue haleine de l’artiste aérienne et acrobate Kati Wolf, les premiers « Carnets de notation Benesh pour les...

Naviguez dans le numéro

L'auteur.e de l'article

Nicolas Naizy

Nicolas Naizy

Journaliste, Nicolas Naizy suit avec curiosité et attention l'effervescence de l'actualité culturelle à Bruxelles et en Belgique. Ses sujets de prédilection: les arts de la scène bien évidemment qu'il suit et critique pour Radio Campus et C!RQ en CAPITALE, mais aussi la littérature et la bande dessinée pour diverses publications.