Skip to content

Dossier

L’alchimie : l’ingrédient secret des compagnies

Comme en amour, en amitié ou en famille, la longévité des liens au sein d’une
compagnie repose sur un ingrédient essentiel : l’alchimie. Ce mot un peu mystérieux
cache une réalité très pratique, où l’on prend le temps de s’écouter, de définir les rôles et
même de se disputer pour avancer.

Une semaine intrépide

Gaëlle Coppée (Compagnie Scratch) écrit tout, en pattes de mouches, sur un calendrier
fait main. Gaspard Herblot (Compagnie Airblow) s’organise sur son smartphone. Et
Isabelle Dubois (Compagnie La Bête à Plumes) ne jure que par son ordinateur portable.
Mais tous, quel que soit le support, ont des agendas plus gros que des dictionnaires. Les
voici, synthétisés en une semaine imaginaire… où tout est vrai !

Trois aventures à la loupe

Comment se choisit-on un nom ? Quels avantages y a-t-il à se structurer en compagnies ? Quelles contraintes, quels pièges aussi ? Pourquoi établir son siège et travailler à Bruxelles ? Voici quelques éléments de réponses dans ces trois portraits sous forme de cartes d’identité.

Sous le capot des compagnies

Pour créer et diffuser leurs spectacles, les artistes de cirque forgent des « compagnies ».
À Bruxelles, on en compte près de 50. Mais en fait, c’est quoi, une compagnie ?
Comment ça tient ensemble ? Pourquoi on s’y lance ? Sous le mot banal, c’est toute une
réalité de sensibilité et d’alchimie qui se révèle.

Le cirque à l’écoute

Les circassiens connaissent-ils la musique ? Faut-il avoir fait ses gammes pour imaginer la musique de son spectacle ? Sans devenir musicologues, les artistes de cirque ne doivent pas sous-estimer tout ce que le sonore peut apporter au visuel. Raconter aux yeux et aux oreilles, tel est l’enjeu.

Esac © Marie-Françoise Plissart

La (ré)partition des rôles

Se croisant depuis longtemps sur scène, cirque et musique se lovent pour nous raconter sans cesse de nouvelles histoires. Leur rencontre nécessite de longues heures de travail et de dialogue : un aller-retour que nous expliquent trois compositeurs en quête permanente d’équilibre.

Rémi Lebocey © Marcel van Oostrom

Connaît-on la chanson ?

Unis depuis les origines de l’histoire humaine, comme nous la rappelle la chercheuse Loes van Schaijk, cirque et musique ont encore bien des choses à apprendre l’un de l’autre. Et cette pulsation commune, faite de tension et d’équilibre, annonce un futur passionnant.

Effet Bekkrell © Massao Mascaro

Quelle parité pour le cirque ?

À Bruxelles, on constate une bonne représentation des femmes à la tête d’institutions circassiennes. Mais cette parité très locale ne doit pas dissimuler les inégalités plus générales : dans les arts de la scène, on compte ainsi une écrasante majorité d’hommes, aux postes de direction comme sur les plateaux.

Made in Finland © Kai Hansen

Une révolution par la peau

Longtemps marmite à stéréotypes (homme musclé, fille sexy), le cirque bouillonne aujourd’hui d’une piquante génération de collectifs féminins, dont les spectacles défient avec force et naturel la théorie des genres – loin de tout manifeste, une révolution par l’action.

Devenir mère

Tonicité, endurance, dépassement de soi : le corps de la circassienne est son outil de travail. Comment vit-elle une grossesse ? Peut-on continuer l’entraînement ? Après l’accouchement, ça se passe comment ? Vanina Fandino et Eleonora Gimenez sont toutes deux devenues maman pendant la préparation de leur spectacle Lugar.

Scroll To Top