Pourquoi avez-vous choisi Bruxelles ?

Oct/Nov/Déc 2017

Comme des abeilles voltigeuses attirées par le pollen, des circassiens de toutes disciplines, venus des quatre coins du monde, débarquent un jour à Bruxelles. Certains s’y établissent et participent activement à la floraison du cirque dans la capitale. Pourquoi ce choix ?

Nilda Martinez © Gilles Bechet

© Gilles Bechet

Nilda Martinez

Français, mât chinois, Le Phare Compagnie

« Bruxelles m’attirait. Je suis venu y suivre des formations en danse… et la ville m’a séduit. Contrairement à Paris, il y a un côté ‘village’ avec une dynamique culturelle et une émulation circassienne permanente. Après différents projets comme interprète, je prépare [Ma], la première création de la compagnie que j’ai lancée avec Christian Serein-Grosjean. Le préfinancement est difficile mais j’ai foi en notre travail. Sans cette ville et son réseau de soutien, ce spectacle ne serait certainement pas ce qu’il est. »

Sur Facebook : Le Phare.

 

Enrico Astegiano ©Gilles Bechet

© Gilles Bechet

Enrico Astegiano

Italien, corde et tissu, Les Cliquets

« Je suis venu pour la recherche en biologie… et je suis resté pour le cirque. À Bruxelles, il y a un public de qualité qui donne envie de continuer à travailler pour le satisfaire. Les endroits de rencontre et d’entraînement sont nombreux. Il manque peut-être une structure centrale indépendante des organisateurs. Après une forme courte, on prépare une deuxième création plus longue et on se pose beaucoup de questions car jouer, s’entraîner et diffuser, c’est énorme quand on est deux ! »

www.lescliquets.com

 

Kevin Brooking © Gilles Bechet

© Gilles Bechet

Kevin Brooking

Américain, clown, co-créateur de Clowns et Magiciens Sans Frontières

« Bruxelles est pour moi une ‘clown town’. Il y a une tradition burlesque nourrie par toutes les traditions des arts visuels. J’aime beaucoup la cohabitation entre les mondes germanique et latin qui rendent la ville très agréable. Face aux temps présents, où semblent se cristalliser certaines tensions entre communautés, les gens doivent comprendre que le cirque crée du lien et encourage la tolérance. C’est pour cela qu’il faut aller créer chez les gens, dans les quartiers. »

www.zirktheatre.be; Clowns et Magiciens Sans Frontières : www.cmsf.be

 

Juan Manuel Cersósimo © Gilles Bechet

© Gilles Bechet

Juan Manuel Cersósimo

Argentin, vélo acrobatique, clown, Compagnie Che Cirque

« Avant de venir à Bruxelles, j’ai visité d’autres villes européennes, comme Paris et Barcelone. C’est ici que je peux le mieux me développer comme artiste. On est dans un village avec un statut international. Et on peut aller partout à vélo ! S’il manque quelque chose, ce serait un lieu d’entraînement et de rencontre plus axé sur le cirque-théâtre. Ma dernière création, Aide-moi, est en lien avec les sans-abris et la mendicité : elle est directement inspirée par une certaine réalité bruxelloise. »

www.checirque.com

 

 

Veera Kaukoranta © Gilles Bechet

© Gilles Bechet

Veera Kaukoranta

Finlandaise, chargée de diffusion, AB Joy Diffusion

« Je suis installée depuis 5 ans à Bruxelles avec mon compagnon chilien et nos deux enfants. On s’y trouve très bien ! Je suis heureuse d’élever mes enfants dans cette coexistence harmonieuse entre toutes ces communautés. Bruxelles est une ville où le cirque est respecté. On peut se laisser porter par le métier et faire grandir les projets. D’ici, on peut travailler partout en Europe. Il y a bien sûr des difficultés et des frustrations… mais ce serait pareil ailleurs ! »

www.abjoydiffusion.com

 

Anke Bucher © Gilles Bechet

© Gilles Bechet

Anne Bucher

Allemande, acrobate et danseuse

« Le lendemain de ma sortie de l’Esac, je m’entrainais déjà avec la compagnie Feria Musica ! Je me suis très vite habituée à Bruxelles et je n’avais pas envie de partir, sauf peut-être pour me trouver en pleine nature. Il y a une offre énorme pour tous les niveaux, de l’amateur au professionnel. Seul manque à mes yeux : des espaces d’entraînement pour l’aérien. C’est une ville où on peut se permettre de prendre le temps de chercher et créer. C’est, du coup, peut-être trop confortable ! »

 

 

© Gilles Bechet

© Gilles Bechet

Éric Longequel

Français, jongleur, Compagnie EAEO

« Je suis venu à Bruxelles parce que je suis partenaire d’une compagnie qui tourne beaucoup en Flandre. La ville est bien desservie internationalement et dispose de pas mal d’infrastructures, même si je n’ai pas encore eu le temps d’en profiter. À Paris, où j’ai passé plus de dix ans, j’ai beaucoup apprécié de m’entraîner au Centquatre, une grande halle comme un parc couvert où on peut faire des tas de rencontres intéressantes. C’est peut-être un endroit qui manque à Bruxelles ? »

www.cieeaeo.com

 

Nicanor de Elia © Gilles Bechet

© Gilles Bechet

Nicanor de Elia

Argentin, jongleur, chorégraphe, Garage29

« Je suis d’abord venu à Bruxelles suivre des formations en danse. Je suis ensuite parti cinq ans au Lido à Toulouse. Je suis revenu pour ouvrir avec Sabina Scarlat un lieu de partage entre la danse et le cirque : le Garage29, à Schaerbeek. À Bruxelles, il y a plein d’espaces pour démarrer des projets. Le problème, c’est qu’on demande aux gens de créer sans financement ou presque. Mais avec le temps et la chance, tout est possible. Ce qui serait peut-être intéressant, c’est de créer davantage de bourses de recherche pour les arts circassiens. »

www.garage29-offestival.be

 

Viola Baroncelli © Gilles Bechet

© Gilles Bechet

Viola Baroncelli

Italienne, danse, mât chinois, Naga Collective

« À ma sortie de l’Esac, on a démarré un collectif avec d’autres filles de la promotion et deux anciennes étudiantes du Lido : le Naga Collective. C’était pour nous évident de rester à Bruxelles, il y a beaucoup de moyens pour le cirque. J’adore la ville. Avec toutes les cultures et les nationalités qui se mélangent, il se crée un équilibre très stimulant. Et c’est un point central pour les communications avec le reste de l’Europe. »

www.nagacollective.com

Tags :

Haute saison

Après un climat plutôt calme ces deux ou trois dernières années, c’est une véritable pluie de créations qui s’annonce à l’horizon de cette nouvelle saison circassienne. Y a-t-il une raison...

Voir le cirque en auteur

Largement utilisée en France, la notion de « cirque d’auteur » est de plus en plus présente dans le monde de la création. L’an dernier, l’Esac et le Cnac lançaient un certificat...

Thomas, la mécanique des airs

Depuis Paris, le Belge Thomas Loriaux a créé une société d’ingénierie qui conçoit et fabrique notamment des agrès de cirque. Boosté par son expérience en hauteur, il planche aussi sur...

Aide-moi Par la Compagnie Che Cirque

Quoi de plus symbolique, quand on pratique l’art dans la rue, que de faire un spectacle sur la rue ? Quel meilleur ambassadeur que l’acrobate, voué à se rendre vulnérable sur…

La reconversion, ça vous inquiète ?

À quel âge commence-t-on à se poser la question de la reconversion ? Quelle forme peut-elle prendre ? Si nul n’est égal face au temps qui passe, personne ne peut s’y soustraire....

Trajectoires réinventées

Il est loin le temps où l’artiste de cirque réalisait le même numéro tout au long de sa carrière, jusqu’à la mort (du costume). Aujourd’hui, la curiosité, la créativité et...

Le corps dans l’œil de la médecine

Le corps du circassien est soumis à des contraintes physiques extrêmes. Distorsions, tensions et chocs répétés amènent-ils à une usure précoce ? Comme les sportifs de haut niveau, la reconversion est-elle...

Le mot [gardine]

Entre « gardien » et « gardon », nulle trace de la « gardine » dans nos dictionnaires. On admettra pourtant qu’il est plus aisé de dire « Soulevez la gardine » que « Soulevez le grand rideau rouge…

Les écoles amateurs ont la passion contagieuse

« C’est une semaine incroyable ! », commente Emma, 18 ans, au sortir de sa présentation au mât chinois, sous le soleil d’une place de Wavre. Comme 40 jeunes élèves, en ce début juillet,…

AVIGNON, AURILLAC : MIRAGE OU ELDORADO ?

L’été, tout le monde veut faire sa place au soleil, normal ! D’un côté, les circassiens qui tournent plutôt en salle, comme Chaliwaté (Joséphina), Duo Gama (Déconcerto), Doble Mandoble (Full HD)…

Naviguez dans le numéro

L'auteur.e de l'article

Gilles Bechet

Gilles Bechet

Giles Bechet est journaliste freelance. Curieux de tout, il aime se perdre dans la culture, celle qui pousse en salle, sous chapiteau et dans les terrains en friche. Pour y rencontrer toutes sortes de gens, des gens qui voient, qui ont vu et qui font voir. Ou qui ne font rien du tout et le font bien.