En apesanteur

Oct/Nov/Déc 2016

Sommes-nous dans l’hyper espace ou sur une planète inconnue ? Quel est ce monde délié des contraintes de la gravité ? En pleine vibration avec les acrobates Bastien Dausse et François Lemoine de la compagnie Barks, le photographe Jean Lambert met Bruxelles en apesanteur, créant un spectacle immédiat et énigmatique.

Surpris par les clichés qu’il avait pris lors de spectacles de cirque, créant d’étonnants moments de suspension, le photographe Jean Lambert avait envie d’aller plus loin et de travailler avec des acrobates dans la ville. Catherine Magis, de l’Espace Catastrophe, a orchestré la rencontre avec les acrobates Bastien Dausse et François Lemoine de la compagnie Barks. En deux séances photographiques, l’alchimie a visiblement fonctionné à merveille.

Jean Lambert : « J’utilise l’espace du cadre de l’image pour rendre extraordinaire l’instant d’une action singulière. La surface du papier devient ainsi la scène proprement dite. L’instantanéité photographique dévoile ce qui s’efface à la volée. Ce qui est donné à voir semble devenu une fiction. »

Bastien Dausse et François Lemoine : « Nous travaillons aussi sur l’apesanteur – que nous nommons ‘impesanteur’. La proposition de Jean nous a fatalement parlé. Mais ce n’est pas du tout une redite : c’est le même thème, mais sur un support que nous ne connaissons pas du tout – l’image arrêtée. »

Jean Lambert : « Il s’agit d’une proposition qui invite à imaginer le cirque dans une forme statique. C’est un autre langage : une image qui, sans bouger, contient l’énigme du mouvement. »

Bastien Dausse et François Lemoine : « Lors de la première séance, Jean voulait des tapis partout, il était plus prudent que nous ! À la deuxième, il était déjà beaucoup moins prévenant. Vivement la troisième ! ».

—–

Le site de Jean Lambert : www.lambertjean.com

Tags :

Naviguez dans le numéro

L'auteur.e de l'article

Laurent Ancion

Laurent Ancion

Laurent Ancion est rédacteur en chef du magazine « C!RQ en Capitale ». Critique théâtral au journal « Le Soir » jusqu'en 2007, il poursuit sa passion des arts de la scène en écrivant des livres de recherche volontiers ludiques et toniques. Il est également conférencier en Histoire des Spectacles au Conservatoire de Mons et musicien.