C’est quoi le Cirque pour vous ?

Oct/Nov/Déc 2015

Délesté des animaux sauvages en Belgique, combiné à tous les arts, qu’est-ce qui fait que le cirque est cirque ? La meilleure définition provenant immanquablement de ses spectateurs, on a profité des festivals d’été pour vous la demander, histoire de forger un nouveau « lexcirque ».

Corentin, couvreur-zingueur, aime l’escalade, la fête et la cuisine

« Pour moi, le cirque, c’est l’art de la débrouille au carré. C’est la représentation d’un énorme travail, dans des conditions pas toujours faciles. Le cirque dégage aussi une nostalgie, parce qu’on l’a souvent découvert petit. Il appelle des souvenirs anciens, on retrouve notre âme d’enfant. »

 

Marc, promeneur de Gand qui pense s’installer à Bruxelles

« La société, la vie politique, l’économie : tout ça, c’est un peu le cirque, non ? C’est du show. Le ‘vrai’ cirque, c’est le contraire : amuser les gens et apaiser la vie, à tous les âges. Je suis touché par les clowns, qui sont capables de transformer quelque chose de triste en un rire qui fait du bien. »

 

Els, retraitée du monde de l’entreprise, aime les promenades, le jardin et les spectacles de danse

« Il y a une notion de danger et de risque avec les acrobaties. Mais sans que le public ait peur : c’est plutôt le dépassement de soi qui crée une poésie. On rêve, on les admire. »

 

Auriane, kinésithérapeute férue de sport, de théâtre et de chant, et sa fille Lilou

« Pour moi, c’est un des arts qui se renouvelle le plus : on croit connaître une discipline et on la redécouvre presque à chaque fois différemment. »

Lilou : « Je dirais… les trapézistes ! »

 

Sophie, administratrice et responsable de communication pour un théâtre bruxellois, aime les coins insolites de Bruxelles et le bon temps avec les potes

« Un mélange d’audace, d’équilibre, de spectaculaire et d’humour. C’est avant tout un plaisir, à voir en famille parce qu’il y a souvent plusieurs clés de lecture. »

 

Aziz, physicien et chauffagiste, aime le voyage, les sports et faire de nouvelles connaissances

« On pense souvent à l’aspect physique. Mais pour moi, c’est aussi une éducation morale. L’artiste de cirque s’exprime par ses capacités de corps comme d’esprit. Au cirque, je veux voir ce que je n’ai jamais vu : des choses hors normes et énormes ! En arabe, on dit معجزة [mojiza] : c’est le « miracle ». D’une certaine façon, c’est ce que les gens font au cirque : des prodiges. »

 

Peter, ébéniste aimant jardiner, et Werner, jardinier aimant la bonne vie

Peter : « Pour moi, c’est se faire plaisir avec des choses qui ne sont pas dans la normalité. Il ne s’agit pas seulement de faire rire : si tu le désires, tu peux faire passer tous les sentiments. »

Werner : « C’est se dire ‘waow, ça, j’avais jamais vu’. C’est la surprise de l’acte. Avec une discipline de fou, tout entière dédiée au but que l’artiste veut atteindre. »

 

Elena, éducatrice passionnée de cirque, d’acrobatie, de dessin et de vélo, et Peter-Jan, travailleur social, pratique l’« up-cycling » (recyclage d’objets jetés) et la batterie

Elena : « Le cirque, c’est la vie ! »

Peter-Jan : « C’est quelque chose qui sort du quotidien, sans le quitter jamais. Je pratique le ‘rebel-clown’ dans des manifestations : un personnage qui permet d’aborder des causes politiques et sociales avec une touche positive. Je trouverais intéressant qu’au-delà du divertissement, le cirque assume davantage des questions de société. »

 

Anne, créatrice d’une asbl d’écrivains publics, maman de Margot, qui adore les vacances et papoter avec les copines, et de Sarah qui aime chanter dans des comédies musicales

Anne : « Un endroit où l’on trouve des acrobates, des clowns, des jongleurs, des équilibristes, parfois des animaux et surtout un moment de plaisir en famille. »

Margot : « Ils font plein de numéros durs et j’aime bien, ça me donne envie de faire la même chose. »

Sarah : « Pour moi, c’est différent du théâtre. Au théâtre, il y a une histoire. Le cirque, je vois ça comme un voyage. »

 

Théo, ouvrier de construction, aime AC/DC, Pink Floyd, Canned Heat et Santana

« C’est du travail, de la puissance, du talent et de l’intelligence. Je suis ouvrier de construction, je travaille dans la poussière et les gravats. J’admire ces gens qui travaillent du matin au soir sur la force (comme moi) et qui parviennent à y mettre de la poésie. »

Les kilomètres en piste, ça use, ça ruse !

Mille kilomètres à pied, ça use les souliers. Alors que dire de toute une vie dédiée à la physicalité ? Que fait l’acrobate quand l’âge vient ? Aujourd’hui, mille réponses s’inventent, qui...

La blessure, tremplin vers un ailleurs

Rares sont les circassiens à ne pas avoir eu des bleus et des bosses, légers ou franchement graves. Dans ce monde ultra physique, c’est parfois un monde qui s’écroule. Comment...

Panser un corps qui se dépasse

Humain, si humain, c’est ce qui fait sa grâce. L’acrobate n’a rien d’un surhomme incassable. La médecine l’aide à surmonter les coups et l’invite à prendre soin d’un corps amené...

Le corps à l’épreuve du cirque

S’il vous est déjà arrivé de monter en courant les escaliers du clocher d’une cathédrale, de porter un matelas king-size tout seul ou de faire la Rue Neuve un samedi…

Eric De Staercke

Ce qui est fascinant dans un art éphémère, c’est qu’il ne vit qu’un court instant, le temps du spectacle. Rien n’existe avant la représentation et rien n’existe après la représentation….

Claudio Stellato

Il y eut l’enchantement de « L’autre », ballet pour un soliste et des meubles très mobiles. Il y aura « La cosa », rencontre entre quatre hommes et des bûches. A défaut de…

Le trapèze volant

Je dis « trapèze » et l’imaginaire décolle entre un cirque bleu à la Chagall et une femme-ange à l’assaut de la Grande Ourse. Mais je vous parle d’un trapèze, ni ballant…

Erwan se rit des frontières

Bénévole pour Clowns et Magiciens Sans Frontières, le jongleur Erwan Gronier met son agilité au service d’enfants en détresse au quatre coins du monde. Le rire peut-il répondre à la…

Naviguez dans le numéro

L'auteur.e de l'article

Laurent Ancion

Laurent Ancion

Laurent Ancion est rédacteur en chef du magazine « C!RQ en Capitale ». Critique théâtral au journal « Le Soir » jusqu'en 2007, il poursuit sa passion des arts de la scène en écrivant des livres de recherche volontiers ludiques et toniques. Il est également conférencier en Histoire des Spectacles au Conservatoire de Mons et musicien.